Norme 802.3ad

Définition générale de la norme 802.3ad

La norme 802.3ad (couche 2 du modèle OSI) définit le fonctionnement d’une agrégation de lien (LAG – Link Aggregation Group). Une LAG est une association d’interfaces physiques en une seule interface virtuelle.

Pré-requis

Pour que des interfaces soient regroupées dans un même LAG, elles doivent avoir des caractéristiques identiques :

  • Vitesse (100Mbps minimum)
  • Mode full duplex
  • vLAN ID

Propriétés

Le LAG à 3 objectifs :

  1. Améliorer la bande passante (bp × nb de liens) ;
  2. Augmenter tolérance de panne (jusqu’à n-1 où n = nb liens) ;
  3. Faire du load-balacing (entre les liens).

Ses propriétés sont les suivantes :

  • Découverte automatique des liens physiques qui tombent. Tant qu’un lien est actif, le LAG restera fonctionnel (tolérance de panne) ;
  • Le trafic réseau est distribuée sous forme de trames sur les liens physiques ( ↑ bande passante)  ;
  • Les trames appartenant à un même paquet de données sont envoyées sur le même lien physique pour assurer l’ordre de réception des trames par l’équipement voisin.

La norme 802.3ad n’impose pas d’algorithme de load-balancing. Néanmoins, tout algorithme de distribution doit garantir l’ordre des trames et leur non-duplication, à la réception.

Protocole LACP

Le protocole LACP (Link Aggregation Control Protocol) est standardisée par l’IEEE et applique la norme 802.1ad. Il est supporté par la plus part des constructeurs.

Un LAG LACP peut être composé de 16 ports maximum (8 fonctionnels, 8 de secours). Le protocole LACP propose 3 algorithmes de load-balancing :

  • par adresse MAC (source et ou destination) ;
  • par adresse IP (source et ou destination) ;
  • par port applicatif (destination).

Par défaut, c’est le load-balacing se fait par l’adresse MAC source.

Le protocole LACP comprend 2 modes :

  1. actif : l’équipement va négocier avec son voisin, en envoyant des requêtes LACP à travers les ports du LAG pour initialiser le LACP ;
  2. passif : l’équipement va attendre que son voisin vienne négocier, en répondant aux requêtes LACP à travers les ports du LAG pour que le voisin puisse initialiser le LACP ;

Fonctionnement du LACP

Les switches s’échangent des paquets LACP (LACPDU – Link Aggregation Control Protocol Data Unit) au travers les liens physiques pour l’initialiser et contrôler l’état du LAG en permanence. Cette fonctionnalité offre 2 avantages :

  1. Détection automatique d’un liens échoué et éjection de celui-ci du LAG pour éviter que des trames s’y perdent. Détection automatique du passage d’un lien, précédemment échoué, en up et réintégration de celui-ci dans le LAG ;
  2. Les deux équipements (en mode active) peuvent initialiser ensemble la configuration du LAG.

Voici un tableau indiquant les modes compatibles et non-compatibles :

Active Passive
Active Oui Oui
Passive Oui Non

Le LACP permet également l’ajout ou le retrait dynamique d’interfaces du le LAG, sans interrompre la circulation trafic.


Ressources :

IEEE 802.3ad Link Aggregation (LAG)

EtherChannel and IEEE 802.3ad Link Aggregation

Link Aggregation and LACP basics

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s